Carole Gauthier

Carole Gauthier

INDEX des PAGES
Cliquez sur le lien…

Pensées et Prières

Les plus belles prières

PRIÈRE DU MATIN
Seigneur, dans le silence de ce jour naissant,
Je viens te demander la paix, la sagesse et la force.
Je veux regarder aujourd’hui le monde
Avec des yeux remplis d’amour;
Être patient, compréhensif, doux et sage;
Voir tes enfants au-delà des apparences,
Comme tu les vois toi-même,
Et ainsi, ne voir que le bien en chacun.
Ferme mes oreilles à toute calomnie,
Garde ma langue de toute malveillance
Et que seules les pensées qui bénissent
Demeurent en mon esprit.
Que je sois si bienveillant et si joyeux
Que tous ceux qui m’approchent
Sentent Ta Puissance et Ta Présence.
Revêts-moi de Ta Beauté, Seigneur,
Et qu’au long du jour je Te révèle.

Giovanni Francesco Bernardone
(Saint François d’Assise)


Prière de Sainte Thérèse

Qu’aujourd’hui vous ayez la paix intérieure.
Que vous puissiez faire confiance à votre puissance supérieure de vous avoir placé exactement là où vous devez être.
Que vous n’oubliez pas les possibilités sans limite qui naissent de la foi.
Que vous exploitiez les dons que vous avez reçus, et fassiez suivre l’amour qui vous a été donné….
Que vous soyez serein de savoir que vous êtes un enfant de Dieu…. Laissez cette présence pénétrer vos os, et donner à l’âme la liberté de chanter, danser, adorer et aimer. Elle est là pour chacun et chacune d’entre vous.


Admire ce jour,
Car il est la vie,
La vie même de la vie.
Tout est là, dans sa courte durée :
Toute la réalité, toute la vérité de l’existence,
La félicité de la croissance,
La splendeur de l’action,
La gloire de la puissance…
Car hier n’est qu’un rêve,
Et demain n’est qu’une vision.
Mais aujourd’hui bien vécu,
Fait de chaque hier un rêve de bonheur
Et de chaque demain une vision d’espoir.
Donc, vis ce jour avec confiance

  Proverbe sanscrit


J’accueillerai ce jour, le coeur plein d’amour …

Dorénavant, je regarderai toute chose avec amour et ce sera une nouvelle naissance.

J’aimerai le jour pour la lumière qui m’éclaire et j’aimerai la nuit qui me révèle les étoiles.

J’accueillerai la joie parce qu’elle dilate mon coeur et je supporterai le douleur parce qu’elle trempe mon âme.

J’accepterai les récompenses quand je les ai méritées, mais j’accepterai les obstacles car ils sont une épreuve.
(Og Mandino)


Je vis la vie au maximum à même mon âme remplie de joie.

Connaître Dieu et être conscient de mon unité avec tout ce qui est sacré me procure une joie intense. Cette joie s’exprime par un appétit de vivre, une qualité qui s’ajoute à ce que je vis tous les jours et dans les nouvelles aventures de la vie.

Comme un fil d’or précieux, la joie forme le tissu de ma vie. J’éprouve de la joie à croire en ce qu’il y a de mieux et à collaborer avec le bien qui arrive dans ma vie et dans la vie de mes êtres chers. Cette joie résonne du plus profond de mon âme. C’est comme si je marchais, en plein soleil, les ombres du doute et de l’inquiétude ayant été supplantées par la lumière de Dieu. Ma joie m’incite à attendre et à accepter ce qu’il y a de mieux pour que je vive la vie au maximum.

À lire quotidiennement.

Moi, (prénom), je prends conscience de la place que j’occupe sur le chemin vertical de la vie… Progressivement, je m’élève vers la lumière, prenant la décision à chaque instant de grandir et d’occuper ma véritable place. Je chasse énergiquement toute pensée de faiblesse ou de pénurie, j’abandonne sans remord mes comportements erronés, je confie les conséquences de mes actes passés. Je persévère afin de trouver en moi toutes les ressources nécessaires à mon évaluation. Ainsi, j’arrache les racines de la pénurie et de la souffrance. Je persévère à nourrir mon esprit de pensées d’amour, de succès, de santé et d’abondance… toutes ces bénédictions prennent corps à partir de ma paix intérieure…

Dans toutes situations, je conserve ma sérénité, j’accepte les réponses de la vie même si elles me semblent insensées; un malheur porte toujours les éléments d’un plus grand bien… Aujourd’hui mes préoccupations : je choisis un moyen agréable pour y arriver et je réserve du temps pour cette activité. J’ai rendez-vous avec moi-même. Ainsi seul (e) avec mes pensées me font choisir ce qui est bon pour moi. Ma liberté dépend de ma disposition intérieure. Je m’ouvre à la compréhension et à la lumière. Je redeviens libre. J’ai foi en mes positions et possibilités infinies de réalisation. Je retrouve le centre de mon être, j’élimine l’anxiété de mes pensées… Je me laisse porter par la vie!                                                        Texte trouvé sur Internet (automne 2003)


Suggestion de bonheur

Vous voulez faire aujourd’hui quelque chose qui ne coûte pas cher et qui risque de s’avérer extraordinaire pour vous?

Voici une suggestion.

Essayez de passer votre journée dans la joie d’être, en visualisant ce que veut dire le verbe  » être « . Faites de cette journée le jour  » zéro  » de votre vie. Et promettez vous de vivre toutes les autres dans la même conscience. Sentez vous bien dans tout ce que vous exécutez : que ce soit la vaisselle, le marché, le travail au bureau, la préparation d’un repas etc…

J’ai fait cet exercice pour découvrir que le mot  » être  » me renvoie automatiquement à prendre conscience de ma respiration , à goûter chaque bouchée que je mange, à admirer les beautés qui m’entourent, à dire à un ami que je l’aime gratuitement sans rien attendre en retour et surtout à réaliser que dans le fond je ne suis  pas si mal sur cette terre. Vous ne pouvez savoir à quel point cet exercice améliore la vie. Essayez-le!

Journal de Montréal, chronique Courrier du cœur, Soleil


FAITES CE QUE VOUS AIMEZ

Faire ce que vous aimez est un acte généreux.

Etre doué crée des obligations, ce qui signifie que vous devez donner au monde le meilleur de vous même dans le travail que vous aimez.

Vous aussi, vous êtes une resssource naturelle.

Lorsqu’un obstacle caché empêche les dons d’une personne de s’épanouir, c’est consternant et inutile.

Chacun d’entre nous peut faire des choses dont les autres sont incapables, peut aimer des choses que personne d’autre peut aimer.

Vos passions sont des trésors. Ce sont les dons que la nature vous a faits.

Si vous vous libérez de vos handicaps cachés, non seulement vous construirez votre bonheur, mais vous ferez aussi une bonne action.


OUVRE GRAND LES VOLETS 

Permets à tes frères et à tes soeurs de regarder dans ta demeure et de s’émerveiller de ce que tu vis!

N’aie pas peur!…

Si tu centres ton coeur sur l’essentiel, si tu te rends disponible à ceux et celles qui ont besoin d’espoir et d’amour, on viendra nombreux chez toi …

Alors, tu connaîtras le bonheur!


Car tu sauras qu’en toi, par toi, le Soleil resplendit sur la terre!


Ne cache plus jamais ta rareté dans l’ombre.
Sois-en fier!
Montre-la au monde entier.
Efforce-toi de ne pas marcher comme marche ton frère,
pas plus que de parler comme parle ton chef,
pas plus que de travailler comme le font les médiocres.
Ne fais jamais comme les autres.
N’imite jamais.
Car comment sais-tu si tu n’es pas en train d’imiter les démons?
Car celui qui imite le démon dépasse toujours l’exemple de son maître,
alors que celui qui imite le bien n’atteint jamais celui qu’il contemple.
N’imite personne.
Sois toi-même.
Montre ta rareté au monde et le monde te couvrira d’or.

Ne te rabaisse jamais.
Ne te contente jamais des miettes de la vie.
Et à partir d’aujourd’hui, ne cache plus James tes talents.

Fais tout ce que tu fais avec amour… amour pour toi, amour pour les autres et amour pour moi.

SLOGANS POPULAIRES AUX ÉTATS UNIS

Par la grâce de Dieu…

Connais-toi toi-même honnêtement…

Le temps arrange bien les choses…

J’ai besoin des autres…

Acceptation; Prise de conscience; Action; Attitude…

J’ai le choix…

Lâcher-prise et s’en remettre à Dieu…

Tu n’es pas seul…

Agir aisément…

Vivre et laisser vivre…

L’important d’abord…

Cherche le bon côté…

Vivre le moment présent…


Les 5 principes du Reiki

Aujourd’hui, je serai reconnaissant (e).
Aujourd’hui, je serai sans inquiétude.
Aujourd’hui, je serai calme et sans colère.
Aujourd’hui, je ferai mon travail honnêtement.
Aujourd’hui, je montre de la gratitude pour tout ce qui vit.


 ECLAIRAGE SUR LA VIE

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous que la paix peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes. Dites doucement et clairement votre vérité et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant : ils ont eux aussi leur histoire.

Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux : il y a toujours plus grand et plus petit que vous.
Jouissez de vos projets aussi bien que vos accomplissements. Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle : c’est une véritable richesse dans la prospérité fluctuante du temps.

Soyez prudent dans vos affaires, car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle  en ce qui concerne la vertu : elle existe. Nombre de personnes recherchent les grands  idéaux et partout la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Ne soyez pas non plus cynique en amour, car il est, en face de toute stérilité et de tout désenchantement, aussi éternel que l’herbe. Prenez avec bonté les conseils des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.

Fortifiez la puissance de votre esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères : de nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude. Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

Vous êtes un enfant de l’univers : pas moins que les arbres et les étoiles, vous avez le droit d’être ici.

Et que cela vous semble clair ou non, l’Univers se déroule sans doute comme il le doit. Soyez en paix avec Dieu : quelle que soit votre conception de Lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez, dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme. Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Prêtez-lui attention.

Tâchez d’être heureux.
(Texte trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692. Auteur inconnu.)


Nous avons la responsabilité de travailler, d’exercer nos talents et nos aptitudes, d’apporter à la vie la contribution de notre énergie.

Notre nature est créatrice; en l’exprimant, nous engendrons constamment plus d’enthousiasme et de créativité, stimulant un processus … continu de bien-être joyeux dans le monde autour de nous.

Travailler avec bonne volonté, avec notre plénitude d’énergie et d’enthousiasme, est notre manière de contribuer à la vie.

Travailler ainsi, c’est travailler avec des moyens habiles.


Livre : Dis, papa, l’amour c’est quoi? Jacques Salomé, p. 257-258

Les mots de l’amour

Il y a en chacun de nous les mots de la vie et les mots de l’amour qui naviguent en aveugles à la recherche d’une île. Les uns sur les flots et les tempêtes du besoin de survivre, les autres dans les méandres du désir ou les dérives du rêve.

Si les mots de la vie sont la chair de l’existence, les mots de l’amour en sont la sève fertile. C’est pour cela qu’ils sont précieux, non seulement dans la fragilité d’une émotion, dans l’inquiétude d’une attente ou l’éphémère d’une déclaration, mais surtout, surtout par la vivance qu’ils suscitent et la trace durable qu’ils déposent chez ceux qui les découvrent et qui osent les offrir.

Les mots de l’amour épelés dans l’étonnement d’une rencontre ou lentement éveillés chez ceux qui les ont portés et laissés germer au creux de leur solitude, les mots de l’amour ont ce pouvoir ou cette faculté d’inscrire un peu d’éternité dans tous les instants d’une vie.

Les mots de l’amour viennent de plus loin que notre avenir. Ils sont semblables à une source qui ne cesserait de remonter à ses origines.

Est-ce la perle de rosée des premiers matins du monde?

Ou l’envol d’un nuage chargé de pluie en devenir?

Est-ce la rivière souterraine creusant un sillon dans les strates du temps?

Le sourire d’un bébé accueilli par un regard émerveillé?

Ou encore l’infime d’un geste accordé à la palpitation d’une attente?

Je ne sais.

Et pourtant, tous ces possibles sont en moi, comme ils sont en toi et en chacun de nous, si nous savons en accueillir les prémices.

Les mots de l’amour chantent au plus profond de l’espérance avant même d’avoir été énoncés.

Les mots de l’amour sont des cadeaux pour l’avenir de chacun.

L’AMOUR SOURCE DE VIE

L’AMOUR C’EST :
Être honnête avec soi-même
Et la personne que l’on aime.
L’écouter, lui parler, la respecter,
Sans jamais feindre.
SOURCE DE RÉALITÉ ET DE FORCE.

L’AMOUR C’EST :
La compréhension complète
Se sentir le complément de l’autre.
S’accepter soi-même ainsi que l’autre
Tel que nous sommes.
Sans vouloir rien changer
L’un sur l’autre.
SOURCE D’UNITÉ.

L’AMOUR C’EST :
La liberté de poursuivre ensemble des désirs, des rêves.
L’excitation des choses réalisées en commun.
La croissance individuelle.
SOURCE DE SUCCÈS ET D’AVENIR.

L’AMOUR C’EST :
Le diable de l’orage
Et l’ange de l’arc-en-ciel.
SOURCE DE PASSION.

L’AMOUR C’EST :
Donner, prendre, tout en demeurant patient
À l’égard des besoins et des désirs
De chacun de nous.
SOURCE DE PARTAGE.

L’AMOUR C’EST :
Être heureux
Pour la personne aimée.
S’ennuyer lorsqu’il (elle) est loin
Tout en demeurant près de son cœur
Et ce, à tout moment.
SOURCE DE SÉCURITÉ.
                                       DIANE PIMPARÉ (eda)


Belle leçon de vie

Sujet: Philosophie de l’année…

Une vieille dame de 82 ans, enjouée et fière, toujours bien mise tôt le matin, bien coiffée et maquillée même si elle est presque aveugle, emménageait dans une maison de retraite. La mort récente de son mari l’obligeait à prendre cette décision.

Après plusieurs heures d’attente, elle répondit par un sourire quand on l’informa que sa chambre était prête. La responsable lui décrivit brièvement la chambre. Elle répondit aussitôt avec l’enthousiasme d’un enfant de 8 ans qu’elle aimait la chambre. Comme la responsable lui suggérait d’attendre d’y arriver avant de se prononcer aussi définitivement, elle répondit « Cela n’a rien à voir avec cette chambre. La joie est une chose qu’on décide à l’avance.

Que j’aime ou non la chambre ne dépend ni des meubles ni des décorations mais de la façon dont j’organise ma propre pensée. J’ai déjà décidé que je l’aimais.

Le bonheur est une décision que je prend chaque matin. J’ai le choix. Je peux passer la journée au lit à me plaindre des parties de mon corps qui ne fonctionnent plus ou me lever et profiter de celles qui fonctionnent toujours.

Chaque jour sera un cadeau aussi longtemps que je pourrai respirer. Je me concentrerai sur ce que je pourrai accomplir pendant ce nouveau jour malgré l’usure du temps et je me réjouirai de tous les événements positifs que j’ai accumulés tout au long de ma vie de façon à pouvoir profiter de ces souvenirs à ce moment-ci de ma vie.

La vieillesse est comme un compte de banque. On y retire ce qu’on y a accumulé pendant sa vie. C’est pourquoi il faut y accumuler le maximum de petits bonheurs, éviter d’y verser chagrins et peurs, vivre simplement, donner plus, attendre moins. »

===========================Voici quelques petites réalités de la vie qui nous rendent heureux.

A lire avec la tête et son coeur.

1. Tomber en amour.

2. Rire en avoir mal aux mâchoires.

3. Prendre une douche chaude.

4. Pas de file d’attente à la caisse du supermarché

5. Un regard spécial

6. Recevoir du courrier.

7. Une balade en auto sur une petite route.

8. Écouter votre chanson favorite à la radio.

9. Flâner au lit en écoutant la pluie tomber.

10. Des serviettes chaudes qui sortent de la sécheuse.

11. Trouver en vente à moitié prix un chandail que vous aimez.

12. Un milk shake au chocolat (ou à la vanille ou à la framboise)

13. Un appel interurbain agréable.

14. Un bon bain moussant

15. Un fou rire

16. Une conversation agréable

17. La plage

18. Trouver un billet de 20$ dans la poche de votre manteau de la saison dernière.

19. Rire de soi.

20. Un appel téléphonique amoureux qui dure des heures

21. Courir sous le jet des gicleurs.

22. Rire sans raison

23. Se faire dire qu’on est resplendissant

24. Rire en catimini d’une blague que les autres ne saisissent pas.

25. Les amis.

26. Entendre par hasard un commentaire agréable à notre sujet.

27. S’éveiller et réaliser qu’il vous reste encore quelques heures pour dormir.

28. Votre premier baiser (ou le premier avec un nouveau partenaire).

29. Se faire de nouveaux amis ou passer du temps avec des anciens.

30. Jouer avec un jeune chien.

31. Quelqu’un qui vous passe la main dans les cheveux.

32. Faire des rêves agréables.

33. Un chocolat chaud.

34. Faire un voyage en auto avec des amis.

35. Se balancer comme les enfants.

36. Emballer des cadeaux de Noël en mangeant des biscuits et en
buvant votre breuvage favori.

37. Trouver les paroles d’une chanson dans la boîte du CD pour
pouvoir chanter avec la musique sans avoir l’air stupide.

38. Assister à un bon concert.

39. Échanger un regard complice avec un bel étranger.

40. Gagner un match.

41. Faire des biscuits aux brisures de chocolat.

42. Recevoir des biscuits maison de la part de vos amis.

43. Passer du temps avec vos amis intimes.

44. Voir vos amis sourire et rire.

45. Tenir par la main quelqu’un que vous aimez.

46. Rencontrer par hasard un vieil ami et réaliser que les bonnes
choses ne changent jamais.

47. Faire plusieurs tours de montagnes russes.

48. Voir l’expression de plaisir sur la figure de quelqu’un à qui
vous avez offert un cadeau.

49. Regarder un lever de soleil.

50. Sortir du lit chaque matin en remerciant Dieu pour une autre belle journée.


 

Cliquez ici pour visiter le site de Carole

 

Créer votre propre bouquet … votre vie.


<< Previous    1  [2]  3  4  5    Next >>

Parole Quotidienne.

Leçons de l’Amour

Les Leçons de l’Amour

Livre : Les leçons de l’amour, Melody Beattie, p 145 à 147

Qu’était-ce donc que l’amour à mes yeux? De quoi ce sentiment était-il fait? Était-ce le fruit de quelque vision romantique capable de me transporter à Camelot? Et après?

Le pardon. La compassion. Le dévouement. L’amour de soi. S’aimer soi-même, même dans les moments où j’étais sûre que personne d’autre ne m’aimait ou ne pas pouvait avoir envie de m’aimer. Et laisser entrer autrui.
La foi.
L’acceptation de soi, de ma vie, des autres, de leur vie.
L’amitié. Le courage. La persévérance.
L’espoir.
La joie. Apprendre à privilégier la joie. Le doux et le simple apprentissage du moment présent, à vivre chaque fois pleinement. Apprendre à voir la joie, à choisir celle qui ne dépend plus des circonstances, mais qui vient du cœur.

Comment aurais-je pu apprendre toutes ces leçons, toutes ces sous-catégories de l’amour?

La confiance. Avoir confiance en soi. Apprendre à faire confiance aux autres, à la vie, à Dieu.

Apprendre à jouer et à rire. Savoir m’en aller et, parfois, savoir rester. Prendre conscience de mes propres besoins. Avoir de l’estime pour celle que je suis, même si elle ne correspond pas tout à fait à celle que les autres croient que je suis. Avoir confiance en ma façon d’envisager la vie et être capable d’en inventer une autre si la première se révèle inefficace. Avoir des rêves, les réaliser. Prendre conscience des liens absolus et divins, qui unissent, et cela peut-être depuis toujours, toute chose dans l’univers.

Enfin, affronter et accepter la mort.

Comment pouvais-je croire que toues les leçons seraient faciles à apprendre?

C’est pourtant ce que j’avais cru.

Je comprenais maintenant que même les luttes et les moments difficiles où je rageais, gémissais et pleurais sur mon sort n’étaient pas une punition. Dieu n,avait jamais entrouvert les rideaux du ciel pour dire :  » Fort bien, faisons-lui passer quelques moments difficiles. Ca lui apprendra. « 

Dieu disait plutôt :  » Regarde. Elle apprend à aimer. « 

La lutte pour atteindre le sommet de la montagne était mon affaire.

Je sentis alors une lumière que je n’avais pas sentie depuis des années, et que je n’avais peut-être même jamais sentie. Pendant un instant, je crus entendre chanter les anges, un chœur de joie céleste. Et je me demandai combien de temps, oui, combien de temps, il m’avait fallu pour apprendre cette leçon.

J’en avais fini désormais, de monter et de descendre l’échelle qui va du désespoir à l’euphorie, en essayant de me convaincre que la vie n’était ni douloureuse, ni terrible, ni joyeuse, ni formidable.

Plus simplement, la vérité était que la vie, c’est tout cela à la fois.

Je n’était pas ici-bas pour vivre dans un état de bonheur permanent, même si j’étais maintenant convaincue que la chose était possible. J’étais ici bas pour apprendre l’amour. C’était là le sujet des leçons que j’avais apprises.

Ces événements, où je n’avais vu qu’une série de coïncidences, étaient autant de manifestations de l’amour divin. De l’amour universel. L’amour était une force vitale et apaisante. Il avait eu cet sur moi. Désormais, je n’aurais plus qu’à ouvrir les yeux pour apercevoir l’amour et choisir de l’accueillir.

Je compris que les leçons ne portaient pas sur l’amour. Elles étaient en soi l’amour. Elles traçaient le chemin du cœur.

Je me levai et laissai s’envoler mon ballon, dont je suivis la trace tout en haut dans le firmament.

Comprendre l’amour n’a pas fait disparaître mon chagrin. Comprendre l’amour m’a libéré le cœur.

Je n’ai pas cru pour autant que je ne connaîtrai plus jamais la douleur. Un cœur ouvert est un cœur qui connaît la souffrance, le chagrin de la perte, l’amour et la joie. Un cœur ouvert ressent tout ce qu’il doit ressentir. Faute de quoi, il se referme.

 » Merci de m’avoir donné cette vie « , murmurai-je.
Ces paroles m’étonnèrent. Voilà que je le pensais vraiment.

 

Plan de Succès Personnel

Le plan d’un succès personnel

1) Cristallisez votre pensée.

Déterminez quel but spécifique vous désirez atteindre, ensuite, consacrez-vous à sa réalisation avec une fermeté inébranlable.

2) Développez un plan pour atteindre votre but et une date limite pour sa réalisation.

Planifiez votre progrès soigneusement : d’heure en heure, de jour en jour, de mois en mois. Les activités organisées et un enthousiasme soutenu constituent les sources de votre pouvoir.

3) Développez un désir sincère pour les choses que vous désirez dans la vie.

Un désir brûlant est le plus grand motivateur de toute action humaine. Le désir de succès implante la  » conscience du succès « , laquelle à son tour, crée une  » habitude du succès  » vigoureuse et sans cesse grandissante.

4) Développez une confiance suprême en vous-même et en vos propres capacités.

Entreprenez toute activité sans même penser à la possibilité de défaite. Concentrez-vous sur votre force au lieu de vos faiblesses… sur vos pouvoirs au lieu de vos problèmes.

5) Développez une détermination résolue de poursuivre votre plan, peu importe les obstacles, la critique, les circonstances ou ce que les gens peuvent dire, penser ou faire.

Construisez votre détermination à l’aide d’un effort soutenu, d’une attention contrôlée et de l’énergie concentrée. Les opportunités ne se présentent jamais à ceux qui attendent… elles sont capturées par ceux qui osent attaquer!


 

Petites drôleries

Mes petites drôleries…

« Comme appelle-t-on un grand imbécile? Un sot en hauteur. »

« Les juges ne voyagent jamais, parce qu’on ne peut être à la fois juge et parti. »
Confucius

« Un chien sans queue ne peut exprimer sa joie. »
Proverbe Albanais

« La dinde est tolérante, mais elle déteste les farceurs. »

« On ne fait pas de poussins sans casser des oeufs. »

« Quand vous voyez un hippopotame dans votre salle de bains, coupez sur la boisson. »

« La plus grande preuve d’amour qu’on puisse donner à une girafe, c’est de lui tricoter un foulard. »
Confucius

« Le chasseur se fâche quand l’outarde lui monte au nez. »

« Quand le poisson mord, c’est qu’il a pris un ver de trop. »

« Si un animal vous dit qu’il peut parler, il ment probablement. »
Proverbe Africain

« Si les vaches avaient des ailes, personne ne sortirait sans parapluie. »

« Si vous pensez que personne au monde ne s’intéresse à vous, sautez un paiement sur votre voiture. »

« Si tout le monde a peur de rester pris dans un ascenseur, c’est à-cause de la musique qu’on y diffuse. »

« Les Russes ont inventé la musique heavy-métal. Si vous ne me croyez pas, roulez à 100 km à l’heure dans une Lada. »

« Un synonyme, c’est un mot qu’on écrit pour remplacer celui dont on ne connaît pas l’orthographe. »

« Une vraie sceptique peut être confondue, mais pas une fosse septique. »

« Un imbécile qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis. »
Michel Audiard

« On n’arrête par le progrès! Grâce à l’air conditionné, on peut maintenant avoir le rhume à l’année. »

« Si on vous laisse poireauter aussi longtemps dans les urgences, c’est que le temps guérit tous les maux. »

« Tenir un restaurant japonais, c’est beaucoup de sushis! »

« Patient est le pompier, car il commence à chaque fois en bas de l’échelle. »

Il faut battre son frère quand il est chaud !
Honore de Balzac

Le comble de l’optimisme, c’est de rentrer dans un grand restaurant et compter sur la perle qu’on trouvera dans une huître pour payer la note.
Tristan Bernard

Bonhomme de neige

Quand t’es bâti pour le Nord…

Il était une fois un Bonhomme de Neige qui était tanné de passer l’hiver au Pôle Nord. Il avait envie d’aller se prélasser sur une plage en Floride. Il devait élaborer un plan, car il n’était pas facile de sortir du Pôle Nord. (Jamais personne auparavant, de mémoire de bonhomme de neige ne s’était aventuré très loin de sa place natale). De plus, si le Père Noël venait à connaître son projet, il ferait une terrible colère.

Entre autres, il devait penser au transport. En tapis volant comme le faisaient certains Arabes d’autrefois? Non, car au Pôle Nord, il n’y avait que des carpettes. Sur le pouce? Non, on découvrirait tout de suite son secret. En motoneige? Non c’était trop bruyant. À cheval? Au Pôle Nord, il n’y a que des rennes. Finalement, il décida d’embarquer incognito dans le traîneau du Père Noël.

Tout alla bien jusqu’à ce qu’il retrouve dans l’état de l’Ohio où il commençait à faire très chaud. Le Bonhomme de Neige ne se sentait vraiment pas bien, il était étourdi et avait des sueurs fr… chaudes. Au bout de quelque temps, le Père Noël remarqua une petite flaque d’eau par terre. Il souleva la peau d’ours polaire et vit le Bonhomme de Neige sans connaissance. Vite, vite, il fallait faire quelque chose pour sauver le Bonhomme de Neige.

À ce même moment, il passait devant un Dairy Queen. Il prit donc le Bonhomme de Neige dans ses bras et alla le coucher dans le congélateur. Il dut le laisser là au moins une heure avant que le blanc bonhomme retrouve tous ses esprits. Quand il fut suffisamment en forme, le Père Noël mit le Bonhomme de Neige dans le premier avion à destination du Pôle Nord.

Le Père Noël continua sa distribution de cadeaux aux enfants sages. À son retour, il sermonna fortement le Bonhomme de Neige. Celui-ci avait eu tellement peur de mourir qu’il ne lui fut pas difficile de promettre au Père Noël de ne plus jamais s’évader vers le sud.

Et depuis ce temps, le Bonhomme de Neige s’adonne à toutes les activités que l’on retrouve au Pôle Nord : partie de basket ball avec l’équipe « Noël Magik », tournoi de pétanque avec les pingouins, joute de hockey contre les Lutins, équitation avec les rennes, etc…

CaroPlume

rule01